Articles de la revue du CEP

Le passage de l’allaitement maternel à la tétée d’un biberon allège l’exercice musculaire de la bouche mais aussi du cou. De là certaines morts subites du nourrisson, par étouffement ; de là surtout de nombreuses conséquences à plus long terme sur le développement de la mâchoire sur l’harmonie du visage, sur les habitudes alimentaires, etc… Le naturel avait du bon !

Le symposium du CIELT à Nice fut l’occasion d’un tour d’horizon sur les dernières recherches entreprises autour du Linceul de Turin. Cette fois l’accent était mis sur les travaux d’optiques faits depuis 3 ans à la Faculté des Sciences d’Orsay. A noter l’importance de Nice dans l’histoire des pérégrinations du Saint-Suaire, ainsi qu’une nouvelle hypothèse sur le “trou historique” entre la présence du Linceul à Constantinople (1204) et son apparition en Champagne en 1353.

À partir de l’antique Psautier de Pierre, en usage avant la réforme grégorienne, Antonio Ammassari a pu reconstituer l’ordre de lecture quotidienne des psaumes à l’époque du Christ. On constate d’étonnantes coïncidences entre tel événement de l’Evangile et tel versets du psaume du jour, apportant une confirmation de la date du 25 mars pour l’Annonciation, et du 25 décembre pour la Nativité. Outre l’harmonie préétablie entre l’Ecriture sainte et Jésus-Christ, cet article tend à montrer l’étroite continuité de la prière collective depuis celle du Temple jusqu’à celle de l’Eglise.

Marie-Claire van Oosterwyck-Gastuche expose ici, fondée sur ses travaux minéralogiques et chimiques menés à l’Université de Louvain puis au Musée Royal de l’Afrique centrale de Tervuren à partir de 1964, une critique radicale de la géochronologie. Contrairement à ce qu’on croyait, de nombreux minéraux on pu être synthétisés ou altérés en quelques jours ou quelques mois à la température ordinaire, dans des “conditions hydrothermales” déterminées, sous l’action de solutions. S’expliquent ainsi de nombreuses anomalies constatées dans les datations par les radio-éléments, ce qui rejaillit sur l’âge attribué aux fossiles du Rift africain.

Un physicien américain, Alan Sokal, s’est amusé à ridiculiser ces sociologues et philosophes qui croient pouvoir manier les concepts abstraits de la physique et se livrent à des extrapolations absurdes. Mais cette revanche d’un spécialiste ne devrait pas faire oublier les limites de la démarche scientifique, et donc l’intérêt de la confronter avec les autres sources de connaissance, avec les autres démarches cohérentes à la recherche d’une même vérité.


Important - Ce site utilise des cookies - Acceptez-vous leur utilisation ?