La grande horloge [Carl Christaki]

Horloge

Sorti du Royaume des yeux,
Où le soleil était mon père,
Je rentre dans celui des Cieux
Où c’est le Seigneur qui m’éclaire.

De même, quand un pauvre vieux
Meurt, on lui ferme les paupières,
Trouvant cela fort ennuyeux,
Alors qu’il s’ouvre à la Lumière.

Que voit-il que je ne vois pas ?
Dit le bon vivant, incrédule,
Qui va vers sa mort, à grands pas.

Je vois l’Amour qui nous conduit,
Plus sûrement que la pendule,
A l’heure du bel aujourd’hui,
Où l’Ame vit en plénitude.


PRÉFÉRENCE DE CONFIDENTIALITÉ

Le CEP utilise des cookies  dont le dépôt est soumis à votre consentement sur ce site afin de mesurer l’audience du site (Google Analytics) et des traceurs tiers vous permettant de visionner des vidéos et de partager du contenu sur les réseaux sociaux ou plateformes présents sur le site (Facebook et YouTube).