hecquard

La crise terrible qui ébranle aujourd’hui l’Église catholique (et, par ricochet, nos sociétés) est prophétisée en plusieurs lieux de la Bible,
notamment dans le livre de Daniel et dans l’Apocalypse. Maxence Hecquard les commente à la lumière des Pères de l’Église et des théologiens médiévaux, dont certains peu connus tel saint Béat de Liébana (8ème siècle). On comprend alors le sens et l’issue probable d’une telle crise.

On sait que la démocratie moderne se caractérise par la souveraineté populaire, des élections et une constitution. On sait moins que ces traits découlent de la philosophie d’Épicure (redécouverte au 15ème siècle): dans un univers où tout s’explique par la rencontre aléatoire des divers atomes, il devient légitime pour l’homme de se fixer à lui-même des règles de vie, de définir le bien ou le mal, voire de réinventer sa propre nature. Philosophe, Maxence Hecquard nous fait ainsi comprendre pourquoi de nombreux pays qui ont pourtant des institutions démocratiques, la Russie par exemple, ne sont pas considérées comme de “vraies” démocraties.


PRÉFÉRENCE DE CONFIDENTIALITÉ

Le CEP utilise des cookies  dont le dépôt est soumis à votre consentement sur ce site afin de mesurer l’audience du site (Google Analytics) et des traceurs tiers vous permettant de visionner des vidéos et de partager du contenu sur les réseaux sociaux ou plateformes présents sur le site (Facebook et YouTube).