sacré

Professeur émérite de lettres à l’université de Strasbourg, Benoît Neiss évoque, en divers domaines, l’abandon du sens du sacré, en particulier dans les arts et dans la liturgie, comme étant une cause majeure de déstructuration de la société, et montre qu’a contrario, le salut de notre civilisation passer par un retour conscient et vécu à la foi, c’est-à-dire au principe organisateur.


PRÉFÉRENCE DE CONFIDENTIALITÉ

Le CEP utilise des cookies  dont le dépôt est soumis à votre consentement sur ce site afin de mesurer l’audience du site (Google Analytics) et des traceurs tiers vous permettant de visionner des vidéos et de partager du contenu sur les réseaux sociaux ou plateformes présents sur le site (Facebook et YouTube).