daniel

Depuis un demi-siècle, on s’est accoutumé insensiblement à l’idée que les livres “historiques” de la Bible n’étaient pas proprement historiques. Ce préjugé a certes le mérite d’éviter tout conflit avec l’histoire enseignée dans les manuels. Mais ce maigre butin s’achète au prix d’un reniement : renoncer à l’historicité de l’Ecriture puis, en fin de compte, à son inspiration. Dom Jean de Monléon, dans cet extrait de son commentaire du Livre de Daniel, montre la faiblesse de cette position exégétique.


PRÉFÉRENCE DE CONFIDENTIALITÉ

Le CEP utilise des cookies  dont le dépôt est soumis à votre consentement sur ce site afin de mesurer l’audience du site (Google Analytics) et des traceurs tiers vous permettant de visionner des vidéos et de partager du contenu sur les réseaux sociaux ou plateformes présents sur le site (Facebook et YouTube).