In memoriam Jacques Monnot

Par La rédaction

, , , ,

Jacques Monnot nous a quitté brusquement, victime d’une crise cardiaque. Diplômé de Lettres et d’Histoire, il fît ses début en éditant une version abrégée des prophéties du bienheureux Barthélémy Holzauser. D’abord spécialisé dans l’histoire du Proche-Orient où il avait voyagé à plusieurs reprises, il s’était ensuite fait le défenseur des chrétiens persécutés au Soudan, notamment en animant l’Association France-Soudan. Il avait donné divers article d’histoire dans Science et Foi et dans Le Cep, certains sous le pseudonyme de Jacques Verneuil. Les lecteurs du Cep pourront se reporter à la recension de son dernier livre, Le Génocide du Sud-Soudan, dans le numéro 10 (pp.27-28). Prions que cet engagement en faveur des persécutés lui vale toute la miséricorde divine : “Ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les miens, c’est à Moi que vous l’avez fait“.

Requiescat in pace

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut