Courrier des lecteurs

Par P. G. (Hautes Alpes)

, ,

Très bien d’avoir publié cet article sur la confession d’un psychothérapeute. A mesure que le sacrement de Pénitence, la confession auriculaire et la direction de conscience, se perdent, nous allons vers la ruine de l’image divine dans l’intelligence et le cœur de la créature humaine. Je me rappelle les cours qui nous étaient donnés au séminaire sur la “direction de conscience”, avec l’éclairage des grands maîtres de la “vie intérieure” … Eh bien, nous en sommes loin ! Malheureusement cette “confession d’un psychothérapeute”, ne présente qu’un échec irrémédiable. Il faudrait évoquer cette “tradition” si importante de l’Eglise Catholique par laquelle des prêtres instruits et délicats, conscients de leur mission de ministres du sacrement de pénitence, étaient assidus au confessionnal ! (cf. le Curé d’Ars). Naguère une prière était prescrite pour le prêtre avant qu’il entre dans le confessionnal. Nous, prêtres, recevons alors des grâces vraiment extraordinaires pour comprendre et aider les pénitents, et très souvent il nous arrive de leur dire des paroles auxquelles nous n’aurions jamais songé ! C’est, presque constante, l’assistance du Saint-Esprit que nous recevons au confessionnal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut